Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Votre Mairie | La Démocratie locale | Tribune de la Majorité municipale | 2012
2012
Le groupe de la Majorité municipale a la parole - Octobre 2012

CARLOS DA SILVA ABANDONNE LE CONSEIL MUNICIPAL DE CORBEIL-ESSONNES ET CHOISIT DE CONSERVER LA VOITURE DE FONCTION ET L’INDEMNITÉ DE VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL !

C’est en fin de mois de juillet que Carlos da Silva a mis fin à un insupportable suspens : devant choisir - pour cause de cumul de mandat - entre ses fonctions de Conseiller municipal au service de Corbeil-Essonnes et ses fonctions au sein du département, il a opté pour la vice-présidence du Conseil général désertant ainsi les bancs de notre assemblée municipale et abandonnant ainsi les Corbeil-Essonnois qui lui avaient accordés leur soutien.

Rappelons tout d’abord que ce choix cornélien ( ! ) lui a été imposé par le fait qu’il s’est retrouvé « automatiquement  » député. En effet, il était le suppléant de Manuel Valls, réélu récemment député de la circonscription, et devenu Ministre de l’intérieur du nouveau gouvernement. Nous ne commenterons pas cette promotion, après tout inscrite dans notre loi électorale, mais remarquons, quand même, que ce nouveau mandat a donné à Carlos da Silva des ressources conséquentes et des moyens considérables : 7 100,15 euros d’indemnités mensuelles pour lui personnellement, auquel il faut ajouter 6 412 euros (sans contrainte ni justificatif) pour une indemnité représentative de mandat ainsi qu’un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs d’un montant de 9 138 euros (tous ces montants sont vérifiables sur le site www.assemblee-nationale.fr).

Un calcul personnel

Tous ces moyens permettent aujourd’hui à Carlos da Silva non seulement de vivre confortablement mais aussi de s’assurer du soutien d’une équipe et de moyens importants. Pourtant, il a choisi, d’abandonner son poste de conseiller municipal de Corbeil-Essonnes - fonction stratégique mais non rémunérée qui lui permettait d’avoir accès à tous les dossiers de notre ville – pour conserver son mandat de vice-président du conseil général soit 2 070 euros d’indemnité après écrêtement, plus voiture de fonction et note de frais. Un engagement contraire à ses engagements maintes fois répétés.

Démissionnaire mais toujours cumulard.

Pire : pour justifier son calcul personnel, il n’a pas hésité à expliquer qu’il serait plus utile pour les Corbeil-Essonnois au département plutôt que dans l’assemblée communale ! Bref, il a préféré se consacrer à la petite dizaine de délibérations annuelles concernant Corbeil-Essonnes au Conseil général plutôt qu’aux cinq cents délibérations prises chaque année au profit des Corbeil-Essonnois au sein du conseil municipal. Et sans la moindre gène, il explique aujourd’hui que cumuler les fonctions de 1er fédéral du PS, député de la République et Vice-président du Conseil général, est tout à fait compatible avec le fait d’être à plein temps le leader de la gauche à Corbeil-Essonnes et que, bien évidemment, il est aussi candidat à la fonction de Maire…

Un engagement renié.

En se comportant de cette manière, c’est un bien triste signal que Carlos da Silva vient d’envoyer à notre démocratie locale en tout point totalement opposé à ce que François Hollande ne cesse de nous expliquer sur le cumul des mandats. A l’avidité personnelle, il ajoute le renoncement à défendre les couleurs d’une gauche plus moderne et démocratique. Et laisse, une fois encore, l’opposition réelle au parti communiste ! Sa démission le disqualifie aux yeux de tous les démocrates et doit laisser un goût bien amer aux militants qui le suivent depuis une dizaine d’années.

Groupe de la majorité municipale





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.