Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Bien Vivre à Corbeil-Essonnes | Votre journal "Bien Vivre à Corbeil-Essonnes" | 2007 | Vivre à Corbeil-Essonnes : Mars 2007
Vivre à Corbeil-Essonnes : Mars 2007
A la Commanderie Saint-Jean
Exposition : La métallurgie et la chimie au coeur de l’industrie locale

Du 3 mars au 8 avril 2007, la Commanderie Saint-

Jean accueille une passionnante rétrospective

consacrée à l’histoire industrielle de Corbeil-

Essonnes.

Organisée par le service Arts et Expositions de la ville

et l’association « Mémoire et Patrimoine Vivant », une

exposition va permettre aux Corbeil-Essonnois de découvrir

deux aspects de l’histoire industrielle locale avec la

métallurgie et la chimie.

Après avoir évoqué les moulins

et le papier en 2006, les instigateurs de cet évènement

ont souhaité aborder plus particulièrement les activités

chimiques, avec la célèbre poudrerie d’Essonnes, mais

aussi métallurgiques avec, notamment, la manufacture de

cuivre de Moulin-Galant et l’usine Decauville. Une nouvelle

fois, le mouvement associatif « Mémoire et

Patrimoine Vivant » présidé par Claude Breteau profite de

l’évènement pour présenter une partie de leurs multiples

témoignages, de leurs milliers de documents photographiques

et vidéo déjà recensés auprès des anciens de la

commune.

Pour les enfants des différentes écoles de la

ville, cette nouvelle exposition sera sans nul doute l’occasion

de mieux appréhender la richesse de l’histoire industrielle

de Corbeil-Essonnes.

Entre poudre et chemin de fer

Il faut savoir que la poudrerie d’Essonnes est née en

1617, suite à la visite de Nicolas Jappin, commissaire

général des salpêtres et poudres de France. C’est sur le

terrain de La Courtille, lieu entouré de fossés et bordé par

l’Essonne, que la construction de la poudrerie a été réalisée.

Par la suite, un trafic par la Seine s’est organisé pour

approvisionner le site aujourd’hui bordé par la

rue Lavoisier.

Quant à l’usine Decauville, elle

évoque, vers 1860, un petit chemin de fer à

voie fixe sur lequel roulaient des wagons tractés

par des chevaux dans les carrières et le port de

Seine. En 1875, suite à des intempéries rendant

impossible le transport des betteraves, Paul

Decauville a eu l’idée de transformer son

réseau ferré à voies fixes en réseau portatif de

faible écartement. Ainsi, la récolte fut sauvée et

le procédé, amélioré, connut un succès international.

Dès lors, en 1881, Decauville créa une

nouvelle usine à Essonnes, sur des terrains

achetés aux Tarterêts. ■

tab1 tab2 tab3
tab7

LA CHIMIE ET LA MÉTALLURGIE :

Un patrimoine vivant à Corbeil-Essonnes – Du 3 mars au 8 avril

2007 à la Commanderie Saint-Jean, 24, rue Widmer.

Exposition gratuite ouverte tous les jours, sauf

le mardi, de 14 heures à 18 heures.

Renseignements au 01.60.89.37.86 ou au 01.60.89.75.36.


tab8
tab4 tab6 tab5




VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.