Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Bien Vivre à Corbeil-Essonnes | Votre journal "Bien Vivre à Corbeil-Essonnes" | 2007 | Vivre à Corbeil-Essonnes : Mars 2007
Vivre à Corbeil-Essonnes : Mars 2007
Histoire : Corbeil-Essonnes d’Hier et d’aujourd’hui

Chaque mois, Corbeil-Essonnes d’hier et d’aujourd’hui vous permet de découvrir la métamorphose

d’une commune au riche passé à l’aide de documents anciens comparés à des photographies

prises de nos jours.

Hier

Une salle des ventes devenue dancing

Sur cette vue ancienne, nous pouvons apercevoir

une perspective de la rue Oberkampf prise

des allées Saint-Jean, artères qui deviendront plus

tard allées Aristide-Briand. Sur la gauche du document

figure un édifice qui a servi de salle des ventes

avant de devenir, dans les années quarante et

cinquante, un dancing fort réputé appelé le Palace

Saint-Jean.

Vers le début des années soixante, la

municipalité s’est portée acquéreur du local et de

son terrain pour y construire une Maison des Jeunes

et de la Culture.

La MJC juridiquement créée en janvier

1962 verra concrètement le jour en 1966. La

structure très moderne pour l’époque a reçu le nom

de Fernand-Léger. Originaire d’Argentan, dans l’Orne,

le célèbre artiste est né en 1881. Peintre français

adepte du cubisme, il s’est éteint le 17 août 1955, à

Gif-sur-Yvette.

Sa seconde épouse et ancienne élève,

Nadia Khodossievitch, a été très séduite par l’idée de

donner le nom de Fernand-Léger à la MJC de

Corbeil-Essonnes. Aussi, elle a fait don de deux dessins

signés de son époux. Ils prendront la forme de

deux mosaïques qui ornent toujours les façades du

bâtiment.

Ces deux fresques ont été réalisées par

des anciens élèves de Fernand-Léger, sous la direction

même de la femme du peintre disparu.


Aujourd’hui

Une maison des jeunes très fréquentée

Inaugurée en 1967, la MJC de Corbeil-Essonnes

proposait à ses débuts quelques activités

comme la photographie, le canoë ou l’aéromodélisme.

Elle disposait aussi d’un ciné-club, d’un club de

lecture et d’un conservatoire d’art dramatique. Côté

modélisme, les amateurs de maquettes volantes

pouvaient d’ailleurs faire voler leurs engins motorisés

au stade de Robinson où une piste circulaire avait été

aménagée.

A l’époque, il fallait avoir au moins quatorze

ans pour adhérer à la MJC et participer à ses

activités. Plus tard, la structure a accueilli le conservatoire

municipal de musique et de danse. En 1990,

cette institution locale s’est installée dans les locaux

de l’ancienne mairie d’Essonnes.

Aujourd’hui, la MJC

rassemble mille deux cents adhérents qui participent

à une quarantaine d’activités. ■

(Photo : Bernard Gaudin)





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.