Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Bien Vivre à Corbeil-Essonnes | Votre journal "Bien Vivre à Corbeil-Essonnes" | 2007 | Vivre à Corbeil-Essonnes : Juin 2007
Vivre à Corbeil-Essonnes : Juin 2007
Les métiers de bouche en fête !

La 5ème édition de la fête du pain et des produits du terroir s’est déroulée les 11, 12 et 13 mai à Corbeil-Essonnes. Une occasion de mettre à l’honneur les différents métiers de la gastronomie.

C’est dans une ambiance champêtre que s’est déroulée la 5ème fête du pain.

Les visiteurs venus en nombre, ont assisté à des démonstrations liées à la fabrication du pain cuit dans un fournil à ciel ouvert. Ils ont apprécié la présentation de l’histoire du pain, ainsi que la préparation de recettes par l’Institut National de la Boulangerie.

Pour le plaisir des plus jeunes une ferme animalière, « l’élevage la doudou », avec des ânes, des chèvres, des lapins et canards était installée square Crété.

C’est en compagnie de nombreux élus locaux que le Sénateur-Maire, Serge Dassault, a inauguré l’événement le samedi 12 mai. Il a tenu à saluer chacune des régions présentes et à goûter aux quelques spécialités. Il a, par ailleurs, félicité les représentants des métiers de bouche et remercié tous les organisateurs et participants qui ont permis à cet événement de voir le jour et de se renouveler chaque année.

Une profession mise à l’honneur

Des dégustations ont été proposées aux visiteurs. Ils ont pu goûter aux multiples saveurs des pains proposés, comme ceux aux lardons, aux olives, aux noix ou encore au chorizo. Des membres de l’Académie Nationale de Cuisine ont offert, tout au long de ces trois jours, des plats essentiellement à base de blé, tels que du boulgour et du taboulé, mais aussi des coquilles saint-jacques et du sauté de veau.

La fête du pain, c’est également l’occasion de venir découvrir les métiers de boulanger et de cuisinier, mais aussi de remettre à l’honneur ces professions. « Les jeunes ne s’intéressent plus à ces métiers, car ils trouvent que c’est trop dur », nous a confié Marcel Fraudet, sociétaire de la prestigieuse Académie Nationale de Cuisine. Souhaitons que la fête du pain et de la gastronomie puisse contribuer à susciter des vocations. ■





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.