Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Bien Vivre à Corbeil-Essonnes | Votre journal "Bien Vivre à Corbeil-Essonnes" | 2007 | Vivre à Corbeil-Essonnes : Novembre 2007
Vivre à Corbeil-Essonnes : Novembre 2007
Plan Banlieue : Fadela Amara a rencontré les Corbeil-Essonnois

Le mardi 6 novembre, la Secrétaire d’Etat à la Politique de la Ville était dans notre

commune pour évoquer l’avenir des quartiers.

Dans le cadre de la mise en

oeuvre d’un plan d’action en

faveur des quartiers en difficulté

voulu par le président de la

République, une série de

« Rencontres Territoriales » pilotées

par le Préfet de l’Essonne se

sont déroulées un peu partout

dans la commune. Rive Droite, le

16 octobre, à Montconseil, le 19

octobre, aux Tarterêts, le 23 octobre,

à la Nacelle, le 25 octobre, et

à l’Ermitage, le 30 octobre ; ces

réunions ont permis à des

Corbeil-Essonnois soucieux de

l’avenir de leur quartier de mettre

en avant leurs doléances. Le

mardi 6 novembre, tous se sont

retrouvés en mairie pour dresser

le bilan global de ces rencontres.

Secrétaire d’Etat à la Politique de

la Ville, Fadela Amara a tenu personnellement

à assister à cette

synthèse afin de mieux apprécier

les attentes pressantes de la

population locale.

Priorité à l’emploi et à l’éducation

Aux côtés de Serge Dassault,

Sénateur-Maire, d’Alain Zabulon,

Préfet délégué pour l’Egalité des

chances, des bailleurs et des délégués

de quartiers, elle a rappelé

que le futur plan banlieue concernait

tous les habitants. « L’avenir

des villes et surtout l’avenir des

quartiers que l’on dit sensibles

passera par les premiers concernés,

c’est-à-dire par les habitants,

les associations, par les entreprises,

les élus, bref, par le terrain ! »

Selon Fadela Amara, l’accès à

l’emploi est l’une des priorités du

vaste plan Marchal engagé pour

les cités par Nicolas Sarkozy. « Il

faut convaincre les entreprises

qu’elles auront tout à gagner en

embauchant les jeunes des quartiers,

malgré leur couleur de

peau, malgré leurs origines », a-telle

insisté. L’éducation doit être

également prioritaire. « Cela veut

dire une formation initiale, une

formation au respect ! Cela veut

dire l’association des parents

dans la construction

de leur

enfant ! »

Changer la donne

Aussi, pour mener à bien

sa tâche, la Secrétaire d’Etat veut

véritablement changer la donne.

« Beaucoup dans ces quartiers

ont perdu confiance et sont

résignés », estime-t-elle. « La

République est en train de perdre

une partie de ses enfants !

Si rien n’est fait, ils se retourneront

contre elle comme ils l’ont

déjà fait il y a deux ans en lançant

lançant

un véritable appel au

secours ! »

Selon Madame

Amara, cet appel était celui de

ces jeunes diplômés de l’enseignement

supérieur qui ne parviennent

toujours pas à obtenir

un entretien d’embauche malgré

des centaines de lettres

envoyées dans les entreprises.

C’est celui de ces victimes de

discriminations au travail, dans la

rue. « Il est temps maintenant

d’agir avec volontarisme en

faveur du vivre ensemble et de

la réconciliation », a-t-elle lancé.

«  Cela veut dire que les grandes

entreprises doivent investir dans

les quartiers ! Il faut mettre en

avant celles qui misent sur les

forces vives des cités dans leur

plan de recrutement ! »

Un dialogue constructif

Un dialogue très ouvert et

constructif s’est ensuite engagé

dans une salle du Conseil municipal

trop petite. Les représentants

des différents quartiers

concernés ont tout d’abord listé

les remarques et autres observations

recueillies au fil des cinq

rencontres territoriales. Difficulté

d’accéder à la propriété, difficulté

d’accéder au logement pour les

jeunes couples en raison de cautions

trop importantes, moyens

de transport insuffisants, entretien

des immeubles, prix des

loyers, discrimination à l’emploi ;

autant de remarques récurrentes

qui furent exprimées au cours

des cinq réunions de concertation.

A chaque fois, Fadela Amara

a écouté avec beaucoup d’attention

les différents intervenants.

Elle a aussi noté chacune des

observations, les trouvant le plus

souvent très judicieuses. Le dialogue

s’est ensuite poursuivi

dans la salle avec des interventions

émanant de représentants

d’associations présentes dans les

quartiers. Là aussi, la Secrétaire

d’Etat à la Politique de la Ville a

été très attentive, promettant

même de revenir à Corbeil-

Essonnes dès que possible afin

de mieux jauger les préoccupations

de chacun.





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.