Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Bien Vivre à Corbeil-Essonnes | Votre journal "Bien Vivre à Corbeil-Essonnes" | 2008 | Vivre à Corbeil-Essonnes - Avril 2008
Vivre à Corbeil-Essonnes - Avril 2008
Vous avez du talent ! Pauline Nadoulek : « Le théâtre, c’est ma vocation ! »

Comédienne de 26 ans d’origine franco-polonaise, Pauline Nadoulek a plusieurs cordes à son arc. Nous l’avons rencontrée à l’occasion de la pièce « Sallinger » jouée le 11 avril au Théâtre de Corbeil-Essonnes en coproduction avec la compagnie Anadyomène. Conversation avec une jeune corbeil-essonnoise pétillante, talentueuse et passionnée.

Comédienne, assistante du metteur en scène et technicienne en coulisse ou sur les planches, Pauline Nadoulek joue de sa polyvalence.

Aujourd’hui, élève à l’Ecole Départementale de Théâtre (EDT91), elle fait aussi partie de la compagnie Anadyomène qui réalise, en coproduction, la pièce Sallinger.

Elle nous fait partager sa passion en répondant à quelques questions.

VACE : Pour vous que représente le théâtre ?

Pauline Nadoulek : Le théâtre est pour moi un art vivant, instantané. Chaque moment passé sur une scène est unique. La complicité entre l’acteur et le spectateur m’intéresse particulièrement. Ce qui se passe en coulisse est aussi très important tout comme la lumière, le son, les décors, les costumes.

Racontez-nous un peu votre chemin

Le théâtre, c’est ma vocation. Mais j’ai préféré m’asseoir sur un diplôme solide en passant un BTS Tourisme. Je ne savais pas encore si je pourrais gagner ma vie avec le théâtre. Durant une période transitoire, je suis partie faire du bénévolat en Israël dans un « Kibboutz », une communauté qui vit sur ses propres productions.

C’était une belle expérience. J’ai beaucoup appris sur les relations humaines et les différentes cultures. Plus on vit d’expériences, plus on est ouvert et plus on est en adéquation avec ce que l’on est.

Et votre formation ?

J’ai commencé par étudier le théâtre au lycée Robert Doisneau. Cette discipline est une manière de s’exprimer différemment à l’âge où l’on se cherche. Ce n’était pas seulement une façon d’échapper aux cours de maths ! À la suite de deux stages, ce fut le déclic.

L’un s’est déroulé au théâtre de Corbeil, où je m’occupais des ateliers « jeunes publics », le second, en Irlande, grâce au programme Leonardo Da Vinci dispensé par l’ANPE Internationale.

Je découvrais ici la partie technique avec la lumière, le son, la vidéo, la scénographie et le maquillage.

Quel est votre rôle en tant qu’assistante du metteur en scène dans la compagnie Anadyomène ?

Je suis très polyvalente. J’essaie de décharger Erika Von Rosen d’un maximum de tâches. Lors des répétitions, je tiens le texte pour les comédiens. Je note chaque évolution dramaturgique, chaque mise en espace des scènes ou intentions des personnages.

J’aime aussi aider les techniciens : peindre les décors, prendre le jeu de lumière. Il y a aussi tout le travail de diffusion, la recherche de partenaires et de subventions.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la pièce jouée le 11 avril au théâtre de Corbeil ?

C’est une pièce drôle et émouvante de Bernard-Marie Koltès, l’un des dramaturges français le plus joué au monde. Il s’est inspiré des oeuvres du romancier américain Salinger. C’est un grand projet et nous souhaitons que les écoles s’y intéressent.

La jeunesse y est mise en scène brillamment à travers la plume du romancier et sous la baguette du metteur en scène.

Propos recueillis par Amélie Richard

(crédit photo : Service Communication).

tab1 tab2 tab3
tab7

Renseignements :

info@cie-anadyomene.com

et

www.edt91.com


tab8
tab4 tab6 tab5




VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.