Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Bien Vivre à Corbeil-Essonnes | Votre journal "Bien Vivre à Corbeil-Essonnes" | 2008 | Vivre à Corbeil-Essonnes - Mai 2008
Vivre à Corbeil-Essonnes - Mai 2008
A l’Ermitage : Une fresque à la mémoire de Joliot-Curie

Scientifique de renom, Frédéric Joliot-Curie a donné son nom à l’école de l’Ermitage. Une fresque lui est désormais dédiée dans la cour de l’établissement scolaire.

Pour nombre d’élèves de l’Ermitage fréquentant régulièrement l’école Joliot-Curie, ce nom représentait une réelle inconnue. En percevant cette lacune, Guylaine Chesnoy, directrice de l’établissement scolaire, a souhaité travailler avec ses élèves sur l’étude de la personnalité du célèbre physicien.

Face à cet ambitieux projet, il fallait trouver une idée toute simple capable d’intéresser et mobiliser les enfants. C’est au cours d’une discussion avec Marouane Ketfi, responsable de l’Espace-ville du quartier, qu’est né le projet d’une fresque dédiée à Frédéric Joliot-Curie.

Pour mener à bien cette entreprise, l’on a fait appel à David Dion, 33 ans, grapheur de talent originaire de Corbeil- Essonnes. Avec 80 élèves issus de quatre classes de CE2, CM1 et CM2, l’artiste qui a vécu à Montconseil avant de vivre à l’Ermitage a conçu et réalisé une superbe peinture murale.

Ainsi, pour le plaisir des yeux, l’oeuvre a transformé le long mur de la cour de l’école en oeuvre d’art. « Cette fresque représente les idées des enfants », nous a confié l’artiste. « Le thème tourne autour de Joliot-Curie dont le nom est écrit avec les drapeaux des différentes nations dont sont originaires les élèves ! »

Dans cette fresque, il est aussi question de paix et d’espoir, de solidarité avec les peuples. Huit jours ont été nécessaires à David Dion pour mener à bien une mission parfaitement réussie.

Il est vrai que le grapheur a déjà oeuvré à Montconseil, mais aussi aux Tarterêts, sur les murs du souterrain qui traverse la nationale 7.

Hélène Langevin, fille de Joliot-Curie

Le samedi 12 avril, avec les enfants et leurs parents, Serge Dassault a inauguré la fresque de l’école de l’Ermitage. Il était accompagné pour l’occasion par Hélène Langevin, la fille de Frédéric Joliot-Curie et la petite fille de Pierre et Marie Curie. En présence de Murielle Hodeau, Inspectrice de l’Education Nationale, et de Guylaine Chesnoy, le Sénateur-Maire a salué celle qui est la marraine légitime du projet.

En effet, Hélène Langevin, dont l’époux, Michel Langevin, petit-fils de Paul Langevin, est aussi physicien, a elle aussi travaillé dans la recherche nucléaire. « Fidèle à l’esprit de votre famille, vous avez mené une carrière scientifique dédiée à la physique nucléaire fondamentale », a-t-il déclaré ! « Vous êtes aujourd’hui une chercheuse émérite au CNRS ! »

De son côté, Hélène Langevin n’a pas caché une certaine émotion en découvrant la fresque consacrée à son père. « Je pense que cette peinture rappelle ce qu’il a été, la conception qu’il avait de la science, de sa place dans la société ! »

Elle a tenu également à rappeler, pour la petite histoire, que Frédéric Joliot- Curie était un passionné de pêche à la ligne. « Si je vous disais que pas loin de Corbeil, au barrage de Soisy-sous Etiolles, il passait des heures et des heures à taquiner le brochet ! »

(Crédit photo : Service Communication)


Qui était Frédéric Joliot-Curie ?

Jean Frédéric Joliot est né à Paris, le 19 mars 1900. En 1926, il a épousé Irène Curie, la fille de Pierre et Marie Curie. Ils ont deux enfants : Hélène Langevin-Joliot, née en 1927, et Pierre Joliot-Curie, né en 1932. Il fait ses études à l’École supérieure de physique et de chimie où il a rencontré Paul Langevin.

Il est devenu ensuite l’assistant de Marie Curie à l’Institut du radium. Il a participé, avec sa femme, à des recherches sur la structure de l’atome. En 1935, ils ont obtenu le Prix Nobel de chimie pour la découverte de la radioactivité artificielle. En 1937, il a été nommé professeur de chimie nucléaire au Collège de France.

Avec son épouse, il a beaucoup travaillé sur l’énergie nucléaire. Ainsi ils sont à l’origine d’un brevet, déposé par le CNRS en 1939, couvrant l’invention de la bombe atomique.

Résistant pendant la dernière guerre

Frédéric Joliot-Curie s’est engagé dans la Résistance en 1941. Il a pris part à l’insurrection de Paris contre l’occupation nazie. Directeur du CNRS du 20 août 1944 au 3 février 1946, il a fondé le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) en 1945.

En 1948, il a supervisé la construction du premier réacteur nucléaire français. A la mort de sa femme, il a repris la charge de sa chaire de physique nucléaire à la Faculté des sciences de Paris, ainsi que la direction de l’Institut du radium. Il a tout de même conservé son poste au Collège de France. Elu membre de l’Académie des sciences, Frédéric Joliot s’est éteint à Paris, le 14 août 1958.

(Crédit photo : DR)





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.