Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Votre Mairie | La Démocratie locale | Tribune de l’Opposition | 2009
2009
Les groupes politiques d’opposition ont la parole - Avril 2009

Groupe La ville ensemble

UN BUDGET POUR VILLE-DORTOIR !

Le débat d’orientation budgétaire qui s’est déroulé au Conseil municipal du 2 mars a été rendu difficile par le manque d’informations fournies, qu’il s’agisse de la réalisation du budget 2008 ou des propositions pour 2009.

Une observation s’impose néanmoins : la très mauvaise situation financière de notre ville perdure. En 2007 la dette par habitant était de 2 720 euros alors qu’elle s’élève à 1 045 euros pour les communes de même taille.

Certes, la Municipalité présente des résultats globaux équilibrés pour l’exécution du budget 2008, mais elle se garde bien d’expliquer comment ils ont été obtenus !

Que de projets annoncés et non réalisés ! Nos écoles sont à l’abandon, la rénovation de la halle d’Essonnes est restée dans les cartons, le stade de Robinson est toujours dans un état déplorable, les espaces ville n’ont aucun moyen pour développer leur action en faveur de la jeunesse et des associations, un malaise sans précédent atteint toutes les structures culturelles…

Pour 2009, l’essentiel du programme de l’équipe du sénateur Maire consiste à réduire toutes les dépenses et donc à diminuer les services rendus à la population. Les prévisions concernant la masse salariale impliqueront la réduction de l’effectif du personnel municipal.

Ce sont également de nombreux projets d’équipement qui ne verront pas le jour : écoles aux Tarterêts et à Montconseil, Centre médical aux Tarterêts, parcs paysagers, crèches, annexe du palais des sports… Il ne reste plus grand chose du programme municipal de Serge Dassault.

En négligeant le développement économique de la ville, notre Maire en fait une ville-dortoir mal équipée où les services municipaux sont de plus en plus chers.

Rajoutons à cela, les difficultés croissantes liées au manque de logement, de pouvoir d’achat, aux réductions d’emplois, à la casse du service public, et convenons que nous avons toutes les raisons à Corbeil- Essonnes de se rassembler pour débattre et agir. C’ est à quoi les élus de la Villensemble se rendent disponibles.

Les élus de LaVillEnsemble : Melba BOCQUET, Nicole MERESSE, Bruno PIRIOU, Catherine PLUQUET.

Tél : 06.88.49.75.80.

www.lavillensemble.org ou phttp://brunopiriou.fr


Lutte ouvrière

NE COMPTONS QUE SUR NOUS MÊMES

A l’heure où nous écrivons, aucun repreneur ne s’est prononcé sur le sort d’Altis alors qu’IBM et Infineon ont depuis longtemps déjà annoncé qu’ils se retiraient du groupe.

L’incertitude quant à l’avenir des 1400 salariés de l’entreprise (et les 2 000 salariés indirectement liés à Altis) est grande. Elle est l’occasion pour M.Dasssault de jouer les Zorro dans des épisodes inédits (Zorro en Russie, Zorro à l’Elysée) mais dont la fin heureuse n’est évidemment pas assurée.

En effet, croire qu’un grand patron français, fusse-t-il avec le bras aussi long qu’on lui connaît, est le plus capable d’assurer l’emploi, fusse-t-il dans sa commune, c’est se tromper lourdement. L’histoire récente montre que Sarkozy, après avoir promis aux ouvriers de Gandrange le maintien du site, (c’était avant les élections présidentielles), avoue aujourd’hui son impuissance.

Dans cette société folle où le profit est seul maître, les capitalistes et leurs valets politiques, (M.Dassault a la particularité d’occuper ces deux fonctions), sont les dernières personnes qui peuvent nous aider.

Ils conduisent un système aberrant capable de sacrifier les outils industriels les plus performants (c’est le cas d’Altis) sur l’autel du sacro saint profit après que ces entreprises aient touché des dizaines de millions d’euros de subventions publiques. Telle est la loi dans le système capitaliste..

Les seuls à pouvoir imposer d’autres choix, ce sont les travailleurs, et tous ceux qui ont les mêmes intérêts parce qu’ils n’exploitent personne. Impossible ? Qui aurait prédit il y a trois mois qu’aux Antilles, les travailleurs obtiendraient satisfaction sur leurs revendications  ?

Jean CAMONIN

Pour nous contacter : 06 64 22 13 76 et 06 0843 83 95

Email : lutte-ouvrière-essonne@orange.fr

Permanences : Samedi 9h30 / 10h30 en mairie Dimanche 11h30 /12h30 au bar « Le Soleil » rue Feray


Groupe socialiste

LA CULTURE C’EST NOUS !

La culture est essentielle à la vie de la cité. Non seulement car elle est source d’épanouissement individuel, à travers la pratique du dessin, de la musique, de la danse… mais aussi car elle est une richesse collective. C’est notre bien commun. Elle nous rassemble dans nos différences, elle nous permet de mieux vivre ensemble.

Pourtant, la culture est depuis longtemps la grande laissée pour compte de la politique municipale de S. Dassault. Les moyens mis à la disposition des équipements et des équipes de direction et d’animation ne permettent pas de mener une politique culturelle digne de la deuxième ville de l’Essonne.

Il faudrait que dès le plus jeune âge, dans les écoles, les enfants puissent bénéficier, dans le cadre des projets des équipes enseignantes, d’intervenants en classe les sensibilisant aux arts plastiques et à la musique.

Le Conservatoire ne doit pas être délaissé. Contrairement à ce que prévoit le budget de S. Dassault, ses moyens doivent être maintenus, pour permettre à chacun de choisir l’instrument qu’il souhaite pratiquer. Pour cela, nous continuons de proposer, comme nous sommes les seuls à le faire depuis 2007, que cet équipement passe sous l’égide de l’Intercommunalité. Le rayonnement du Conservatoire va bien au-delà des limites de notre ville, à chacun de prendre sa part dans le coût de son fonctionnement.

Nos grands équipements : le Théâtre, la MJC, le cinéma, comme les grands événements –Mois du jazz, parcours d’artistes – méritent d’être soutenus avec davantage d’engagement dans le cadre d’une politique culturelle structurée.

La culture c’est nous ! Nous tous ! Elle ne peut être réservée à une quelconque élite, bien au contraire. Elle doit être accessible à tous, au service de tous, à la fois populaire et de qualité. Dans la diversité, elle doit satisfaire toutes les générations, en permettant aux artistes de notre ville de trouver des espaces d’expression à la mesure de leurs talents.

Comme le dit Emile Henriot : « la culture, c’est ce qui demeure dans l’homme lorsqu’il a tout oublié ». Prenons garde qu’à Corbeil-Essonnes, la culture ne soit pas ellemême oubliée. Pour cela tous les acteurs locaux savent qu’ils peuvent compter sur notre soutien !

Vos élus : Carlos DA SILVA, Carla DUGAULT, Alain MIGLOS, Martine SOAVI, Michel FOURGEAUD.

Tél : 06.09.56.78.37

Adresse permanences : 35 rue de Paris

Internet : www.nouvelavenir.fr.





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.