Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Bien Vivre à Corbeil-Essonnes | Votre journal "Bien Vivre à Corbeil-Essonnes" | 2009 | Vivre à Corbeil-Essonnes - Avril 2009
Vivre à Corbeil-Essonnes - Avril 2009
Corbeil-Essonnes d’hier et d’aujourd’hui

Chaque mois, Corbeil-Essonnes d’hier et d’aujourd’hui vous permet de découvrir la métamorphose d’une commune au riche passé à l’aide de documents anciens comparés à des photographies prises de nos jours.

Hier

La demeure de Waldeck-Rousseau Président du Conseil et ministre de l’Intérieur

Né à Nantes (Loire-Atlantique), le 2 décembre 1846, Pierre Waldeck-Rousseau a acheté sa résidence Corbeilloise en 1899. Avocat d’affaire à Rennes (Ille-et- Vilaine) et à Paris, élu député d’Ille-et-Vilaine en 1879, Waldeck-Rousseau est entré à la Chambre en tant que Républicain « opportuniste ».

Ministre de l’Intérieur de Léon Gambetta, de 1881 à 1882, puis de Jules Ferry, de 1883 à 1885, il a fait voter la loi autorisant la formation de syndicats.

Elu sénateur de la Loire en 1894, il s’est attelé à définir un programme gouvernemental. En juin 1899, le président de la République, Emile Loubet, a demandé à Waldeck-Rousseau de prendre la tête du gouvernement.

Président du Conseil du 22 juin 1899 au 7 juin 1902, l’homme politique qui était également ministre de l’Intérieur et des Cultes a proposé et défendu au Parlement le fameux texte sur les associations.

C’est le 14 novembre 1899 qu’il a déposé son projet de loi à la Chambre. La loi relative au contrat d’association est finalement adoptée par le sénat le 22 juin 1901 et votée par les députés le 28 juin.

Elle est promulguée le 1er juillet, sous la signature d’Emile Loubet, avant d’être publiée au journal officiel du 2 juillet 1901.


Aujourd’hui

Une demeure qui abrite aujourd’hui un cabinet de notaires

Baptisée Castel Joli, la belle demeure de Pierre Waldeck-Rousseau a fait l’objet d’importants travaux au moment de son acquisition. Le Président du Conseil aimait se reposer dans ce havre de paix et de verdure édifié dans ce quartier très calme de la rive droite. Le 3 juin 1902, Waldeck-Rousseau a démissionné de ses fonctions gouvernementales et s’est installé définitivement à Corbeil. Malade, il fut remplacé à la présidence du Conseil par Emile Combes.

Celui-ci appliquera, en 1903, les dispositions de la loi relative aux congrégations avec une rigueur et un sectarisme que Pierre Waldeck-Rousseau dénoncera, le 27 juin 1903, dans un discours au Sénat. La personnalité s’est éteinte le 10 août 1904, à l’âge de 57 ans, dans sa propriété de Castel Joli devenue aujourd’hui un cabinet de notaires.

En juillet 2001, la municipalité a rendu hommage au père de la loi sur la liberté des associations en dévoilant une plaque commémorative disposée au 5 de la rue Waldeck-Rousseau, à l’entrée de la propriété de celui qui a réaffirmé le droit de grève et amnistié un certain Dreyfus.

(Crédit photos : DR).





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.