Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Bien Vivre à Corbeil-Essonnes | Votre journal "Bien Vivre à Corbeil-Essonnes" | 2009 | Vivre à Corbeil-Essonnes - Octobre 2009
Vivre à Corbeil-Essonnes - Octobre 2009
A Essonnes : Arcel ou l’histoire d’un cinéma de quartier

Opérationnel depuis la première guerre mondiale, le cinéma d’Essonnes a su s’adapter au

fil des décennies pour devenir aujourd’hui une salle de quartier toujours très prisée.

Salle de spectacle à l’origine,

le cinéma d’Essonnes a subi

d’importantes transformations

durant sa longue histoire.

Changements de propriétaires, travaux

et transformations, accès

transféré ; la structure de la place

Léon Cassé a toujours su s’adapter

afin de répondre au mieux aux

nécessités techniques et aux

attentes des cinéphiles.

Edifié en

1913 sur un terrain appartenant à

la chapellerie Cassé, la salle obscure

a projeté ses premiers films

muets durant la Première Guerre

Mondiale. C’est en 1931 que le

cinéma prendra le nom d’Eden,

patronyme qu’il conservera

jusqu’en 1972.

Le cinéma

d’Essonnes a connu une première

série de travaux en 1946 et en

1955. A cette époque, la salle de

la rue de Paris disposait de 540

fauteuils rabattables en velours

rouge. Avec le début du cinémascope

l’écran s’étalait sur une base

de 7 mètres.

L’Eden possédait

également une scène qui était

quelquefois utilisée pour des tournées

théâtrales destinées aux scolaires.

Ainsi, de nombreux écoliers

de Corbeil-Essonnes ont pu

découvrir, dans les années 50 et

60 les incontournables pièces de

Molière. Pour les plus petits, des

spectacles de marionnettes

étaient régulièrement à l’affiche.

Une fois par an, le public de l’Eden

pouvait applaudir des chansonniers

comme Jeanne Sourza et

Raymond Souplex. Quant à la programmation

cinématographique

de l’époque, elle était essentiellement

axée sur les productions

américaines et les péplums.

L’Eden devient Arcel

En 1972, profitant d’importantes

transformations, l’Eden est

devenu Arcel. La grande salle fut

coupée en deux tandis que le hall

d’entrée du cinéma était transféré

place Léon Cassé. Un an plus

tard, une troisième salle de petite

taille est venue compléter une

structure avec trois cabines de

projection dotées de dérouleurs à

grandes capacité.

D’autres travaux

furent entrepris en 1984 et 1992.

En 1995, le cinéma Arcel accueillait

le son numérique DTS. Cinq

ans plus tard, il bénéficiait des

toutes dernières avancées techniques

en matière sonore.

Aujourd’hui classé « Art et Essai, le

cinéma Arcel est ouvert les mercredis,

samedis et dimanches

toute la journée. Il est également

opérationnel les vendredis soirs et

les lundis après-midis. Chaque

semaine il propose des productions

récentes. Un film classé « Art

et Essai » en VO est diffusé chaque

jour d’ouverture.

Une projection

est spécialement dédiée aux

enfants les mercredis, samedis et

dimanches. Il faut savoir enfin que

le cinéma Arcel propose désormais

des films anciens dans le

cadre de son « Ciné-club » proposé

le mercredi en soirée avec

débat à la clé.

Pour tout renseignement,

connectez-vous sur

« www.cine-arcel.com ».

(Crédit photo : Service Communication).





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.