Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Votre Mairie | La Démocratie locale | Tribune de l’Opposition | 2010
2010
Les groupes politiques d’opposition ont la parole - Mars 2010

CORBEIL ESSONNES C’EST VOUS, FAISONS LA VILLE ENSEMBLE

CORBEIL-ESSONNES SORT DU CHAMP DE LA RÉPUBLIQUE

Depuis des années S. Dassault se prévalant de son immense fortune, de son pouvoir politique, industriel, médiatique, demande aux Corbeil-Essonnois de lui faire confiance afin d’assurer l’avenir de notre commune. Le maintien et développement des entreprises Altis et Hélio étaient au coeur des promesses de sa dernière campagne par JP Bechter interposé.

Aujourd’hui, S. Dassault reconnaît dans sa lettre du 18 janvier que le repreneur d’Altis, n’est pas au rendez vous et J.P. Becher abandonne le devenir de l’entreprise Hélio aux exigences des actionnaires parmi lesquels S. Dassault lui même.

Dans tous les domaines, S. Dassault pourtant déchu de son mandat d’élu local par le conseil d’Etat intervient en lieu et place de la municipalité : il finance le repas traditionnel des personnes âgées, la rénovation de 2 églises, l’acquisition d’un parc de 8 ha à usage public…

Ces initiatives confirment l’état désastreux des finances communales, et font craindre de nouvelles régressions dans les politiques sociales, culturelles, sportives, associatives du prochain budget. Cette confusion d’un autre âge entre la fortune personnelle d’un puissant et les responsabilités publiques d’une collectivité constitue un grave danger pour la démocratie. De même, la gestion des services municipaux obéit toujours aux mêmes pratiques opaques, clientélistes et autoritaires. Les 60 contrats d’aide à l’emploi (qui représentent 5% des emplois municipaux), votés sans concertation avec les représentants du personnel, sont avant tout là pour honorer des promesses mais ne permettront ni accompagnement, ni amélioration des services à la population.

Toute autre est notre conception de la politique. Le devenir d’Altis et d’Hélio, du plan local d’urbanisme, l’élaboration du budget exigent transparence et interventions citoyennes. La commune est la base de notre démocratie républicaine : nous vous appelons à la consolider au quotidien avec nous.

Michel Nouaille (PCF), Pascale Prigent (PG), Melba Bocquet et Nicole Meresse (La villensemble).

GROUPE SOCIALISTE

CORBEIL-ESSONNES : NOUS AVONS DEUX MAIRES MAIS RIEN NE VA MIEUX

Que s’est-il passé à Corbeil-Essonnes depuis le 4 octobre 2009 et l’élection de Jean-Pierre Bechter à la tête de la municipalité ? La réponse est fort simple : rien sauf que Serge Dassault a gardé son bureau. En six mois, toutes les promesses se sont envolées. La sécurité ? Chacun peut malheureusement constater, n’en déplaise à Jean-Pierre Bechter, qu’elle s’est dégradée. Une police municipale transbahutée de local en local, l’unité territoriale de quartier (UTEQ) bientôt démantelée, un commissariat dans un état catastrophique … et au quotidien ce sont les Corbeil-Essonnois qui trinquent : vols, incendies de voiture, dégradations…

Le cadre de vie ? Devant la levée de bouclier des habitants de Corbeil- Essonnes de voir leur cadre de vie défiguré par des immeubles peu respectueux de notre histoire et de l’identité de notre ville, Jean-Pierre Bechter avait promis de mettre fin à l’urbanisation anarchique. Depuis son élection, il recommence à signer les permis de construire à tour de bras. L’emploi ? De promesses en promesses, les salariés d’Altis et d’Hélio sont ballottés et leur avenir est toujours aussi incertain. Le Sénateur ex-Maire de la ville a beau faire miroiter sa fortune personnelle, aucune stratégie industrielle ne se fait jour, aucune création d’emploi à l’horizon. La réalité des faits c’est que Jean-Pierre Bechter s’inscrit dans le droit fil de son prédécesseur : beaucoup de bruit pour rien. Les premières victimes sont les Corbeil-Essonnois.

Bref, Jean-Pierre Bechter a été élu, Serge Dassault a gardé son bureau mais rien ne va mieux. L’essentiel des problèmes rencontrés par les Corbeil- Essonnois s’amplifient et le nouveau maire et son chef continuent de rester hermétiques et sourds.

Vos élus : Carlos DA SILVA ; Carla DUGAULT ; Alain MIGLOS ; Martine SOAVI. Tél : 06.09.56.78.37 ; adresse : 35 rue de Paris ; www.nouvelavenir.fr.

GROUPE ECOLOGISTE

Assez des annonces médiatiques, des tracts vengeurs qui veulent faire croire que la ville est (bien) gérée par l’équipe municipale. Revenons aux faits : en 10 ans, Altis est soi-disant sauvée à multiples reprises sans aucune réalité, 4000 emplois ont disparu à Corbeil-Essonnes, autant d’habitants supplémentaires et toujours moins d’équipements et de services publics. Un vrai projet de ville et d’agglomération doit être débattu avec ses habitants. Villabé vient de rejoindre l’agglomération d’Evry, le préfet pousse nos deux agglomérations à fusionner. Plutôt que laisser cette situation nous être imposée, le maire devrait prendre l’initiative d’un vrai débat avec les citoyens où seraient traitées les perspectives économiques de la ville.

Patrick FOURNIER Corbeil-Essonnes Écologie





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.