Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Se divertir | La Culture | La Commanderie Saint-Jean | Les expostions de la Commanderie | 2011
2011
Interview de Nicole Lebrand, commissaire associée de l’exposition "Féminités"

Nicole LEBRAND, membre actif de la Société d’art et commissaire associée de l’exposition "Féminités", avec Marion Barrault et Charlotte Vinouze, a bien voulu répondre à quelques questions pour présenter plus en détails cette exposition...

SC - - Pourquoi avoir choisi le thème de la féminité ?
Nicole Lebrand - La Société d’art, fondée en 1947, a avant tout pour but de faire connaître les artistes de Corbeil-Essonnes et de ses environs, d’ouvrir le public à l’art contemporain, de rendre celui-ci accessible et le faire aimer. Nous organisons des expositions thématiques depuis une dizaine d’années environ. Le thème de la féminité s’est imposé à nous très naturellement car c’est dans l’air du temps, en particulier dans le monde culturel. Par exemple on peut voir depuis deux ans au centre Pompidou l’exposition « Elles », consacrée aux artistes femmes présentes dans leurs collections.
Parmi les 43 participants à notre projet, il n’y a pas que des femmes artistes mais des hommes aussi ! Chacun a donné sa définition de la féminité : leur approche en a été très diverse, d’où le pluriel du mot choisi comme titre de notre exposition.

SC - - Les 43 artistes sont-ils tous membres de la Société d’art ? Comment ont-ils été sélectionnés ?
Nicole Lebrand - Quasiment tous sont membres de la Société d’art, certains participent depuis plusieurs années au Parcours d’artistes en octobre dans Corbeil-Essonnes. C’est un regroupement d’artistes professionnels et amateurs, beaucoup résident à Corbeil-Essonnes ou dans les villes voisines. Nous n’avons pas voulu établir de sélection des œuvres mais plutôt les choisir suivant la pertinence et la poésie des projets proposés.

SC - - Quels aspects de la féminité ont été abordés ?
Nicole Lebrand - Certains artistes ont privilégié la douceur, la rondeur comme Norbert Iborra (Petite féminité) ; d’autres ont souligné le lien entre féminité et génération, ce qui se transmet via la maternité (Nous, de Françoise Brio) et les histoires familiales (Histoire de Fémini-thés, d’Aude Mary Khidas). La féminité est également perçue comme synonyme d’intimité et de protection (Le Nid, Florence Pinson) et correspond aussi à tout un champ de stéréotypes sur ce qu’on attend d’une femme, sur la perception des valeurs féminines dans notre société (Femme pressée, de Yolande Caumette). Précisément, il n’y a pas eu de différence fondamentale de regard entre les artistes hommes et femmes. Pour la plupart, c’était plus un challenge de se confronter à un nouveau thème, soit en utilisant leur médium favori, soit de tenter l’expérience avec un autre médium. Voici les principaux médias artistiques utilisés : peinture, dessin, sculpture, photographie, collage, installation.

SC - - Quels - Est-ce que certaines œuvres dialoguent plus facilement entre elles ?
Nicole Lebrand - Je n’ai pas encore vu la totalité des œuvres… Quelque part ce dialogue, ou cette confrontation, sera provoqué par la scénographe de notre exposition, Marie-Madelaine Gautier, dans le cadre prestigieux de la Commanderie Saint-Jean. Cette ancienne chapelle est d’ailleurs hantée par une grande figure féminine : la reine Hingeburge, mariée au roi Philippe-Auguste puis répudiée par lui, elle vint se retirer dans ce domaine où elle fonda au début du 13e siècle l’église et la grande maison de Saint-Jean-en-L’Isle.

-SC - - En parallèle de l’exposition, vous organisez une après-midi Cabaret : pouvez-vous nous donner quelques précisions sur le programme de cette journée ?
Nicole Lebrand - Habituellement, une exposition s’appuie sur deux temps forts : le vernissage et la clôture. Nous, nous avions envie qu’un autre temps fort vienne ponctuer l’exposition. Ainsi, on a conçu ce programme assez festif qui ouvre le thème des féminités à d’autres sensibilités artistiques : musique, danse, chant, lecture, performance. De plus, deux jeunes compagnies de théâtre, Abnégon et Dit l’heure des mots, viendront nous déclamer leur version de la féminité.

-SC - - Autre spécificité de l’exposition « Féminités » ?
Nicole Lebrand - Pour accompagner la scénographie de l’exposition, un parcours sonore a été conçu à partir d’enregistrements réalisés lors de rencontres avec des femmes de différents quartiers de Corbeil-Essonnes (Montconseil, les Tarterêts et Rive droite). Des femmes, de tous âges et de tous milieux sociaux, débattent sur des questions très concrètes de leur vie quotidienne (tâches ménagères, aspect physique, etc.), de ce qu’est être une femme aujourd’hui, seule ou au sein d’un cercle familial, active ou femme au foyer. Ces bouts de dialogues formeront une trame sonore continue qui accompagnera les visiteurs dans leur découverte des œuvres plastiques. Faire dialoguer ces femmes sur le thème de la féminité, c’était un challenge mais aussi un moyen de les inciter à venir visiter l’exposition, les convaincre qu’un lieu comme la Commanderie leur est grand ouvert !

Propos recueillis par Sandrine Cormault, service Communication de la mairie de Corbeil-Essonnes, janvier 2011

Photographies : service Communication de la mairie de Corbeil-Essonnes, janvier 2011 (Tous droits réservés)





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.