Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Votre Mairie | La Démocratie locale | Tribune de la Majorité municipale | 2014
2014
Le groupe de la Majorité municipale a la parole - Septembre 2014

Le gouvernement socialiste veut faire disparaître notre Communauté d’Agglomération. Il va falloir se battre !

En réélisant à une très forte majorité, Jean-Pierre Bechter et notre équipe municipale, il y a tout juste quelques mois, les Corbeil-Essonnois ont exprimé clairement (56,52 %) leur satisfaction du bilan du précédent mandat et renouvelé leur soutien à une politique qui s’appuie sur deux priorités absolues : défendre notre identité corbeil-essonnoise en développant tous les atouts de notre commune et poursuivre une politique municipale ambitieuse sans augmenter les impôts communaux.

Cette double exigence repose sur une gestion saine (pas de hausse des taux d’imposition locaux) et prudente de nos ressources communales et un accompagnement de cette gestion par la Communauté d’agglomération Seine-Essonne, créée par Serge Dassault, il y a une dizaine d’années. Une Communauté d’agglomération dont l’objectif est de porter et de financer de nombreux grands projets de notre territoire.

C’est grâce à cette gestion saine et à un pilotage constructif de notre agglomération que nous avons pu mettre en place une action de fonds de réhabilitation de Corbeil-Essonnes, une action de fonds que vous avez démocratiquement choisie et plébiscitée, une action de fonds qui est la ligne directrice de l’actuel mandat que vous nous avez confié et qui s’achèvera en 2020.

Cette action de fonds est aujourd’hui attaquée frontalement par le gouvernement socialiste, au mépris des résultats obtenus, au mépris du fait qu’elle est un choix démocratique incontestable.

Nous avons dû d’abord faire face à un désengagement massif de l’Etat qui non seulement a baissé de plusieurs millions d’euros ses dotations communale et communautaire mais aussi nous a imposé une réforme des rythmes scolaires qui nous coûtera désormais chaque année 600 000 euros supplémentaires. Malgré ces premiers mauvais coups, nous avons réussi à présenter et à faire voter un budget 2014 sans augmentation de nos taux d’impôts communaux, tout en préservant l’essentiel de nos investissements futurs qui vont permettre de finaliser les opérations en cours et de réaliser les projets d’aménagement programmés.

Mais aujourd’hui nous devons faire face à une menace d’une toute autre ampleur et qui, si nous laissons faire, pourrait compromettre à terme notre développement et nous priver des ressources qui lui sont indispensables. De quoi s’agit-il exactement  ? Le gouvernement socialiste va tout simplement proposer la disparition de notre Communauté d’Agglomération Seine-Essonne pour la « fondre » dans une nouvelle qui regrouperait  : Evry, l’Arpajonnais, le Val d’Orge, les Lacs de l’Essonne, le San Sénart en Essonne et le San Sénart en Seine (soit au total 550 000 habitants). Nous n’insisterons par sur les arrièrepensées politiciennes de ce projet qui, comme par hasard rassemble les seules agglomérations du département ou les socialistes sont encore majoritaires  ! et qui n’a d’autre objectif que de fournir un fief électoral à Manuel Valls, une sorte de Grand Duché d’Evry, lorsqu’il ne sera plus premier Ministre, mais sur ces conséquences économiques et notamment sur celles de nos ressources publiques. En effet, ce nouveau monstre administratif a pour second objectif d’absorber les dettes des agglomérations socialistes (180 millions pour Evry, 260 pour le San Sénart) et de les faire payer par tous les contribuables comme le prévoit la loi de février 2014 qui impose la fusion des dettes. Cela nous priverait donc de nos ressources actuelles et générerait une hausse massive de nos impôts locaux en créant comme à Evry, une taxe additionnelle.

Bien évidemment, le maire, Jean-Pierre Bechter, va tout faire pour que ce projet funeste pour notre ville ne voie pas le jour. Et nous prendrons toutes les initiatives dans ce sens. Pour autant, les Corbeil- Essonnois doivent être bien conscients que c’est une partie importante de leur destin et du développement de leur ville qui va se jouer dans les prochains mois. Nous allons vous mobiliser fortement pour rejeter cette trahison contre Corbeil-Essonnes.

Jean-Pierre BECHTER, Jean-Michel FRITZ, Nathalie BAUSIVOIR, Sylvain DANTU, Frédérique GARCIA, Jean- François BAYLE, Soraya KHEDIRI, Eric BRETON, Martine BOUIN, Redanga N’GAIBONA, Germaine DERUEL, Volkan AYKUT, Sylvie CAPRON, Régis CAUDRON, Jessica MADALENO, Denis LAYREAU, Tracy KEITA, Jean BEDU, Sylvie MACHADO BOALHOSA, Pascaline VANDENHEEDE, Azdine OUIS, Anne-Marie BERLAND, Régis GUILLET, Elise KABAY, Alain CARPENTIER, Mariama ASSOUMANI, Alexandre MARIN, Irèle NORMAND, Yacine AMER, Annie MALITTE, Ahmed EL YAAKOUBI, Nadine OLSEN, Saint-André TROVATO, Denise DOUCET.





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.