Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Votre Mairie | La Démocratie locale | Tribune de l’Opposition | 2013
2013
Les groupes politiques d’opposition ont la parole - Juin 2013

Groupe Corbeil-Essonnes Ensemble



Il y a un an, plus de 60% des électeurs de Corbeil-Essonnes

se prononçaient pour se débarrasser du pouvoir sarkoziste

et pour un changement de politique fondé sur la relance

économique, la justice sociale, le renouveau démocratique.

Triste anniversaire ! Pour ne pas avoir osé s’affronter aux

pouvoirs financiers et à leurs soutiens européens, le gouvernement

est incapable d’inverser le cours des choses. La

France s’enfonce dans la crise et l’austérité : plus de 1000

chômeurs de plus chaque jour ! Cette crise touche durement

les Corbeil-Essonnois, les jeunes en particulier. La

commune voit ses ressources financières, les dotations de

l’Etat diminuer et sa dette à nouveau augmenter (endettement

par habitant passe de 1 939€ à 2 228€), cet endettement

est très élevé comparé à la moyenne des villes de

même strate.

En ces temps de crise, qui poussent au découragement, au

repli sur soi, il est de la responsabilité de la municipalité de

dynamiser les occasions et les lieux de rencontres, de

débats, de convivialité, d’aider à nous enrichir de notre

diversité culturelle et sociale en s’appuyant sur le riche

tissu associatif de notre commune. Mais empêtrée dans

les conséquences de ses pratiques électorales clientélistes,

soumise aux intérêts des promoteurs, sous estimant les

fonctions de la culture et de la démocratie, la majorité

municipale est incapable de prendre de telles initiatives : le

climat de notre ville est fait de méfiance et de tensions : il

est temps de reprendre en mains notre devenir commun.

C’est ce à quoi nous appelons les Corbeil-Essonnes à travers

les initiatives que nous leur proposerons dans les

semaines à venir.


Nicole Méresse (LVE) nmeresse@free.fr - Michel Nouaille (LVE,PC)

m.nouaille@wanadoo.fr - Bruno Piriou (LVE,PC bpiriou@cg91.fr

http://brunopiriou.fr - Pascale Prigent (PG, Front de gauche)

pascale.prigent@gmail.com, http://pascaleprigent.fr



Groupe socialiste et écologiste



UNE SITUATION FINANCIÈRE PRÉOCCUPANTE



Jean-Pierre BECHTER ne gère pas cette ville en « 

bon père de famille » ! Malgré l’image officielle et

rassurante qu’il nous envoie ceint de son écharpe

tricolore, les résultats financiers eux sont officiellement

mauvais.

Un rapport encours de la dette / habitant extrêmement

dégradé (C.E : 2228 €/hab, autres villes comparables _ : 1051 €/hab). Même si la modélisation

des finances locales a ses limites, nous sommes ici

dans un rapport du simple au double et c’est bien

ce constat qui est inquiétant.

Une incapacité chronique à maîtriser les dépenses

de personnel. Depuis 2010, notre Maire exprime la

volonté de maîtriser ce poste, mais sans succès à

ce jour. Il est avéré que ce voeu est anéanti par la

politique clientéliste pré-électorale de recrutement.

Un endettement irresponsable : depuis des années

la droite a basé l’équilibre financier sur l’octroi de

dotations et de subventions. Alors que dans un

contexte de maîtrise des finances publiques, l’Etat,

la Région, le Département « serrent les boulons »,

la ville continue son train de vie en empruntant

massivement (26 M€ en 2012). Bien que les taux

d’emprunt soient bas, un emprunt reste un

emprunt qu’il faut à un moment rembourser. Pour

illustrer cette dérive, l’encours de la dette passe de

103,49% en 2011 à 125,37% en 2012 (moyenne

nationale de la strate = 72,70%). Précision notable :

le Partenariat Public Privé engagé pour la construction

de l’école de Montconseil est un emprunt supplémentaire.

Au-delà du langage des chiffres, se cache l’absence

d’aménagement harmonieux de notre cité. Le « 

tout immobilier » choisi dès 1995 par Serge Dassault

et prolongé par Jean-Pierre Bechter atteint

aujourd’hui ses limites.

Demain, Corbeil-Essonnes a besoin d’élus qui y

vivent au quotidien, et qui ont une vision cohérente

pour son devenir.



Marie-Hélène Bacon, Carla Dugault, Alain Miglos-Parti socialiste.

Fabrice Thépin-Europe Ecologie- Les Verts- Contact :

socialistesetecologistes@gmail.com



Mme Zirrar Nouara Conseillère Municipale



Augmenter le nombre d’annuités conduirait à diminuer le montant des pensions versées, déja largement insuffisantes

pour vivre décemment. Peu d’individues seront en mesure de travailler assez longtemps et les retraités percevront

dons des pensions minorées après des carrières devenues incomplètes. La durée d’annuités est en moyenne de

36,5 ans , bien loin des 41 ans aujourd’hui nécessaires pour percevoir une retraite à taux plein.Seules 44% des

femmes valident une carrière professionnelle complète , contre 62% pour les hommes. Le report de l’àge légal visant

à compenser l’allongement de l’éspérance de vie est d’une absurdité inouie , puisqu’il existe une relation inverse entre

le temps de travail et la durée de vie nous vivons plus longtemps car nous travaillons moins. Travailler moins , c’est

vivre plus ! Face aux solutions antisociales prônées par le gouvernement, il est essentiel de changer de logique.



Mme Zirrar Nouara conseillère Municipal - Tel 06 20 59 21 28 - sofiane.zirrar@sfr.fr





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.