Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Se divertir | La Culture | La Commanderie Saint-Jean | Les expostions de la Commanderie | 2003
2003
EXPOSITION
Robert DOISNEAU
"Pêcheur d’images"

Exposition à la commanderie St Jean.

Du 22 novembre au 21 décembre 2003.

Entrée libre, tous les jours de 14h à 18h, sauf le mardi.

- Robert Doisneau (1912-1994) se définit lui même comme un « Pêcheur d’images » , préférant s’attacher « aux gestes ordinaires des gens ordinaires » à l’opposé du sensationnel proposé par d’autres photographes de son époque. Il parvient ainsi à nous faire prendre conscience des instants magiques que notre quotidien peut receler, à mettre le monde dans un instant d’apesanteur qui nous permettra de mieux l’observer sous tous les angles possibles.

Né à Gentilly en 1912, Robert Doisneau restera un banlieusard jusqu’à sa disparition puisqu’il ne quittera jamais son appartement de Montrouge. Il nous livre à maintes reprises les images de la vie des banlieues, le travail à l’usine Renault d’où il sera congédié pour absentéisme répété. C’est avec la guerre de 1939-1945 qu’il se tourne en tant que résistant vers la vie sous l’occupation et plus particulièrement sur la vie parisienne. Ses images nous montrent alors avec tendresse, les mille et une astuces de ceux qui devaient s’adapter aux rigueurs de l’occupation et aux restrictions imposées. Une frénésie d’images s’empare de lui à la libération et ce sont ses images montrant le caractères populaire de l’insurrection parisienne qui le rendront célèbre. Pas de violence affichée, rien que la poésie d’un instant de vie, même si ce dernier est empreint de gravité.

Copyright : Robert DOISNEAU / RAPHO

"Les pains de Picasso", Vallauris, 1952

Ayant rejoint l’agence Rapho en 1946 il travaille alors pour de nombreuses publications dont « Le Point » pour qui il réalise un série de portraits de personnalités. Il s’installe dans cette idée de l’attente qui lui est chère, au cours de longues promenades faites en compagnie de ses amis. Il met en scène des inconnus rencontrés furtivement, des typologies de personnages captés dans une situation répétitive (le regard oblique) ou la ville qui bouge et qui se transforme (la circulation automobile, le marché des halles…). Il nous fait saisir « l’âme » de ces instants, avec tout leur pouvoir émotionnel. C’est ainsi qu’il deviendra celui qui va immortaliser cette vie parisienne dont nombre d’entre nous sont aujourd’hui nostalgiques, avec des personnages et des décors dont il saura saisir toute la force vitale.

Copyright : Robert DOISNEAU / RAPHO

Le regard Oblique,1948

L’attachement de Robert Doisneau pour la littérature lui a permis de concevoir des images à structure narrative et c’est dans cet esprit que nous avons essayé de vous faire partager son regard en mettant en scène une des ses plus célèbres photos : « Le regard oblique ». Cette image dans laquelle vous pourrez pénétrer à votre tour, est assez symbolique de la méthode de travail de Robert Doisneau : l’attente de ces personnages ordinaires qui vont tous réagir d’une manière différente à la même situation, l’observation de deux tableaux disposés dans une vitrine derrière laquelle est embusqué le photographe.


- Lieu d’exposition : Commanderie St Jean : lien vers la rubrique

- sites sur Robert DOISNEAU et la photographie :

masters-of-photography





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.