Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Votre Mairie | La Démocratie locale | Tribune de l’Opposition | 2013
2013
Les groupes politiques d’opposition ont la parole - Novembre 2013

Groupe Corbeil-Essonnes Ensemble


La communication de la municipalité ne masque pas une

réalité concrète : la ville s’endette et se situe parmi les 20

villes de plus de 20.000 habitants les plus endettées. A 95,7

millions d’Euros, la dette a augmenté de 40% depuis l’an

2000.

Les déclarations démagogiques du maire UMP dénonçant

les effets de la politique du gouvernement sur les foyers

modestes ne tromperont personne. Avec l’UMP, ce serait

encore plus d’austérité, de bas salaires, de casse du droit

du travail : les 5 années de Sarkozy nous le rappellent, les

projets de Fillon rivalisant avec le FN doivent nous alerter !

Où trouveraient-ils l’argent alors qu’ils favorisent les

actionnaires (40 milliards pour les 40 plus grandes entreprises _ !) au détriment d’une politique fiscale juste et efficace.

Des nombreux contacts avec vous, nous pensons que les

habitants ont besoin d’une municipalité qui :
- se réinscrive dans le champ de la République, agisse avec

tous pour reconstruire du vivre ensemble.
- réponde aux besoins en solidarité, en accompagnement

des plus fragiles (personnes âgées, familles mono parentales…),

des jeunes en recherche d’avenir.
- arrête de brader la ville aux promoteurs et impose aux

investisseurs que l’offre de logements réponde aux ressources

et besoins des habitants.
- agisse avec les habitants pour le développement des services

publics.
- préserve les réserves foncières pour un développement

économique non polluant, condition de la relance du commerce.
- refuse les dérives technocratiques de la gestion des territoires.

Associer proximité et actions contre les politiques d’austérité

et leurs effets, tels sont les défis à relever avec vous !

Nicole Méresse(LVE) nmeresse@free.fr – Michel Nouaille(LVE, PCF)

m .nouaille@wanadoo.fr – Bruno Piriou (LVE,PCF) bpiriou@cg91.fr –

Pascale Prigent (P.G. Front de gauche) pascale.prigent@gmail.com



Groupe socialiste et écologiste



LES CONSEILS DE QUARTIER SERVENT-ILS

VRAIMENT LA DÉMOCRATIE LOCALE ?

Les Conseils de quartier ont été créés par la loi du 27 février

2002, dite loi Vaillant, relative à la démocratie de proximité

dont le rôle est de développer la participation citoyenne. Ils

ont pour objectif d’associer les habitants à la gestion municipale.

Le Conseil de quartier n’a pas de pouvoir de décision, mais

le Maire et ses services peuvent le consulter sur les décisions

affectant le quartier ou la ville. C’est donc un relais

entre les services de la mairie et la population du quartier.

Il est un lieu d’information, de débats et de réflexions sur la

vie du quartier et les projets d’aménagement et d’amélioration.

A ce titre, il est force de proposition pour améliorer

NOTRE quotidien. Toutefois, les compétences reconnues à

ces Conseils varient d’une commune à l’autre. C’est donc

au Maire de décider de leur impact sur la politique menée

dans la ville.

Malgré la demande pressante de notre groupe, la droite

dirigeante a eu beaucoup de mal à adopter cet outil

d’écoute. Il nous a fallu attendre le Conseil Municipal du 02

avril 2008 pour enfin acter leur naissance.

Dans les faits, le maire UMP a beaucoup de mal avec ces

assemblées. Pour preuve les multiples tâtonnements pour

en définir les contours géographiques (exemple : le Bas

Coudray qui est originellement accolé au Pressoir Prompt,

puis adossé au Centre Ville et à la Rive Droite pour finalement

être marié au seul Centre Ville). Pire, l’équipe municipale

affiche de réelles difficultés pour les faire fonctionner.

En effet, à de très rares exceptions près, les bureaux ne

sont jamais préalablement réunis pour définir les ordres

du jour comme c’est la règle ; les comptes-rendus ne sont

pas faits ; les thèmes imposés ne correspondent en rien

aux demandes des habitants. Mais surtout, et c’est bien en

cela que c’est le plus dommageable, les questions des participants

restent sans réponse concrète. Nous savons que

les habitants portent un réel intérêt pour ces Conseils ; mais

nous comprenons qu’ils ne s’associent pas à cette mascarade

municipale.

Il est vrai que l’UMP apprend la démocratie comme l’a

déclaré monsieur COPE en juin dernier !

Marie-Hélène Bacon, Carla Dugault, Alain Miglos-Parti socialiste.

Fabrice Thépin-Europe Ecologie- Les Verts- Contact : socialistesetecologistes@

gmail.com



Mme Zirrar Nouara Conseillère Municipale


LES RYTMES SCOLAIRE ?

Cette réforme des rytmes scolaires n’ajoute pas seulement une demi-journée dans la semaine, elle modifie également le temps de chaque

journée en augmentant le temps d’activité périscolaire. En effet, les élèves ne resteront pas moins de temps à l’école que c’est le cas actuellement

(ils seront toujours pris en charge à l’école jusqu’à 16h30), mais ils y consacreront moins de temps par jour à des activités d’apprentissage

scolaire et plus de temps à des activités périscolaires. Le temps scolaire transféré sur le mercredi matin devra être remplacé les lundi,

mardi, jeudi et vendredi par des activités pédagogiques complémentaires organisées en groupes restreints d’élèves (ces activités devront

être organisées par les enseignants). Des périscolaires d’éducation artistique, culturelle et sportive (ces activités devront être proposées par

les communes).C’est autour de ce temps périscolaire que se cristallise l’essentiel des blocages et des crispations de la part des acteurs de

l’école..
Mme Zirrar Nouara conseillère Municipal - Tel 06 20 59 21 28 - sofiane.zirrar@sfr.fr





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.