Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Votre Mairie | La Démocratie locale | Tribune de l’Opposition | 2013
2013
Les groupes politiques d’opposition ont la parole - Décembre 2013

Groupe Corbeil-Essonnes Ensemble

CORBEIL-ESSONNES ET SES HABITANTS

RATTRAPÉS PAR LES POLITIQUES D’AUSTÉRITÉ

En mai, et juin 2012, plus de 60 % des électrices et électeurs

de notre commune ont voté pour F. Hollande et M. Valls qui

avaient identifiés l’ennemi de la croissance, à savoir « la

finance ». Aujourd’hui, faute d’avoir commencé à mener ce

combat indispensable contre « le capitalisme financier », ce

sont les salariés, les retraités, les jeunes et la commune qui

subissent les effets des politiques d’austérité mises en

oeuvre et appelées de ses voeux par la droite UMP et la

commission européenne.
- 1200 foyers supplémentaires sont touchés par l’impôt sur

le revenu aggravant leur quotidien ; de nombreux autres

font face à une augmentation importante de leur imposition.
- L’Etat programme 4 milliards de diminution de ses dotations

aux communes qui répondent pourtant à l’explosion

des demandes d’aide sociale et sont les premiers investisseurs

publics.
- L’université d’Evry dans laquelle de nombreux jeunes de

notre commune poursuivent leurs études plonge dans le

déficit : des horaires de formation sont supprimés, son

entretien est difficilement assuré.
- Sous couvert d’amélioration des rythmes scolaires, le

gouvernement impose de nouvelles charges financières

aux communes, parfois aux familles, et les confronte à de

nouvelles contraintes difficilement compatibles avec leurs

obligations quotidiennes de travail, de transport.

Seule une réforme fiscale globale soulageant les revenus

du travail et alourdissant les contributions du capital (40

milliards pour les actionnaires des 40 plus grandes entreprises

en 2012), une action contre l’évasion fiscale (des

dizaines de milliards chaque année) permettraient la

relance économique en redonnant du pouvoir d’achat aux

familles et des ressources budgétaires à l’Etat.

Il en va aussi de l’avenir des communes, de leurs capacités

de fonctionnement et d’investissement.

C’est ce que nous proposions avec le Front de gauche en

2012, c’est plus que jamais nécessaire, c’est pourquoi nous

vous appelons à manifester avec nous le 1er décembre.

Nicole Méresse(LVE) nmeresse@free.fr – Michel Nouaille(LVE, PCF) m.nouaille@wanadoo.fr – Bruno Piriou (LVE,PCF) bpiriou@cg91.fr – Pascale

Prigent (P.G. Front de gauche) pascale.prigent@gmail.com

Groupe socialiste et écologiste

SON PANIER OU SON CADDIE ?

Vu et lu en ville un affichage vantant les qualités du commerce

de proximité…

Qu’en est-il au juste à Corbeil-Essonnes depuis près

d’une vingtaine d’années ? Premier constat, celui-ci se

meurt. Deuxième constat, les grandes surfaces se multiplient.

Certes l’ouverture récente d’un supermarché aux Tarterêts

répondait à un besoin. L’implantation d’une autre

enseigne près du stade Mercier peut se justifier face à

l’urbanisation dans ce secteur…

Pourtant, le futur centre commercial proche de Marques

Avenue consacre un modèle dominant : celui de zones

de chalandises excentrées, ce qui pousse le consommateur

à utiliser son véhicule. Cette évolution place la

municipalité face à ses contradictions : une ville « exemplaire _ » en matière de développement durable cherche à

réduire la circulation – devenue fléau chez nous- donc la

pollution de l’air, normalement ! Tous les leviers, dont

l’activité commerciale, participent à ce dessein, normalement _ !

Le petit commerce permet des déplacements courts (« 

des circulations douces »), crée du lien social, dynamise

un secteur…Nous n’avons vu aucune politique forte

dans ce domaine à Corbeil-Essonnes.

Quant au marché d’Essonnes, misère ! Il périclite. Où est

la volonté pour le relancer ? Nous la cherchons encore…

La ville durable ne s’improvise pas. La convivialité est un

« art de ville », et le petit commerçant a sans doute plus

d’affinités ou de conversation avec le client.

Cette réflexion est vôtre, partageons-la.

Marie-Hélène Bacon, Carla Dugault, Alain Miglos-Parti socialiste.

Fabrice Thépin-Europe Ecologie- Les Verts- Contact : socialistesetecologistes@gmail.com

Mme Zirrar Nouara Conseillère Municipale

AVEC MES AMIS JE CONTESTE VIGOUREUSEMENT LA LOGIQUE DE CETTE RÉFORME

Il n’est certes pas niable que les régimes connaissent des déficits. Comment pourrait-il en être autrement avec le

chômage de masse, la précarité et l’austérité salariale qui pénalisent lourdement les recettes de cotisations. Mais

avec l’allongement progressif de la durée de cotisation à 43 ans il deviendra impossible de partir à l’âge légal de

départ toujours fixé à 62 ans avec une retraite à taux plein. Ce recul de fait de l’âge de départ en retraite restreindra

d’autant plus les possibilités d’embauches des jeunes victimes du chômage. Quant à la ponction financière sur les

retraités et les actifs, elle pénalise le pouvoir d’achat et l’activité économique au détriment de l’emploi.l’école..

Mme Zirrar Nouara conseillère Municipal - Tel 06 20 59 21 28 - sofiane.zirrar@sfr.fr





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.