Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Votre Mairie | La Démocratie locale | Tribune de la Majorité municipale | 2013
2013
Le groupe de la Majorité municipale a la parole - Décembre 2013

UNE OPPOSITION DÉCHIRÉE, INCAPABLE DE LA MOINDRE COHÉRENCE ET DE PLUS EN PLUS AVEUGLE AUX RÉALITÉS CORBEIL-ESSONNOISES

Le dernier conseil municipal du 18 novembre a été, une fois encore, l’occasion pour les conseillers municipaux d’opposition d’afficher leurs divisions. Et leur total manque de réflexion commune sur deux dossiers majeurs pour notre commune : le Plan Local d’Urbanisme et le Contrat Local de Santé. Une opposition désormais à la dérive, de plus en plus inaudible et dont une partie importante semble plus soucieuse de transformer notre conseil municipal en tribune d’opposition au gouvernement socialiste qu’à s’occuper des dossiers et réalités corbeil-essonnoises !!!

On s’était habitué, ces derniers mois, à l’incohérence des membres du groupe socialiste et écologiste qui, depuis la démission de Carlos da Silva en juillet 2012, n’ont toujours pas réussi à se mettre d’accord pour désigner le président ou la présidente censé(e) les représenter ! Mais, lors de notre dernière séance, nous avons littéralement vu le groupe communiste exploser à son tour, tellement les préoccupations et positions exprimées par ses différents membres semblent divergentes. En effet, quoi de commun aujourd’hui entre le trotskiste, Jean Camonin, qui à chaque occasion possible pourfend le gouvernement (oubliant au passage que nous sommes une assemblée municipale et pas l’assemblée nationale), le communiste Michel Nouaille qui tente timidement d’esquisser une pensée propre et un Bruno Piriou plus véhément que jamais ? Rien, sinon l’expression de moins en moins contrôlée de leur contradiction et d’une commune impuissance à se retrouver sur des propositions et des analyses communes.

Ainsi, comment comprendre que tous les membres de l’opposition ont pu s’abstenir sur un document aussi important que le Plan Local d’Urbanisme que nous avons voté et qui précise les règles qui vont régir notre développement dans les prochaines années. Sur un document aussi fondamental pour notre commune, on attend d’une opposition, soit un acte de responsabilité collective en votant pour, soit un acte d’opposition clair et revendiqué fondé sur des analyses et des positions fortes. Les conseillers d’opposition se sont contentés de se regarder en chien de faïence et de s’abstenir. De s’abstenir comme s’ils n’étaient pas concernés, comme s’ils n’avaient rien à dire sinon répéter quelques idées générales et totalement creuses.

Plus lamentable encore et tout aussi incompréhensible a été le comportement du groupe communiste qui s’est refusé à soutenir la création d’un Contrat Local de Santé. Un C.L.S. qui est pourtant le fruit de plusieurs mois de réflexion et qui a associé tous les acteurs importants soucieux de répondre aux besoins de la population corbeil-essonnoise. En effet, la commune de Corbeil-Essonnes, l’Etat et l’Agence Régionale de Santé (A.R.S.) se sont engagés ensemble dans cette démarche. Ainsi, cet outil de collaboration tripartite permet de développer, fédérer et renforcer les actions de santé publique sur le territoire communal et dans un seul souci d’intérêt général. On pensait que la santé était une préoccupation et une valeur commune à chacun des conseillers municipaux, et cela, quelles que soient leurs appartenances politiques ou philosophiques. Mais il semble que cela soit déjà trop pour nos collègues communistes !

L’ÉQUIPE DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.