L’Agenda 21 : Décider ensemble notre politique territoriale de développement durable  

  

Le conseil municipal du 12 décembre 2011 a décidé, à l’unanimité, d’élaborer l’Agenda 21 de Corbeil-Essonnes. Le développement durable est devenu un élément essentiel de toute politique publique. Son principal outil de mise en oeuvre territorial est l’Agenda 21 local.

Une politique territoriale de DD permet d’apporter des réponses concrètes aux défis du XXIème siècle afin de corriger, réparer, prévenir les déséquilibres planétaires et les dommages causés par notre développement. Elle répond à l’enjeu démocratique d’une nouvelle politique publique devant conjuguer, dans l’ensemble des décisions publiques, l’équité sociale, l’efficacité économique et la protection de l’environnement.

Les 3 piliers du développement durable

Les 3 piliers du développement durable

L’Agenda 21 se décompose en deux parties :

- Son élaboration qui dure en général deux ans et qui permet, grâce à l’émergence de priorités indiscutables assises sur le double diagnostic effectué, de définir un Plan d’actions à moyen et long termes
- Son application sur une durée moyenne de dix à douze ans, chaque action étant soumise à une évaluation constante et continue.

Nous reviendrons dans un prochain dossier sur le calendrier et la méthodologie de l’élaboration de notre Agenda 21.

L’agenda 21 répond à 5 finalités (article 253 de la loi 2010-788 dite « Grenelle II ») : La lutte contre le changement climatique et la protection de l’atmosphère, la préservation de la biodiversité et la protection des milieux et des ressources, l’épanouissement de tous les êtres humains, la cohésion sociale et la solidarité entre territoires et entre générations, la dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables. Il favorise l’émergence d’une culture commune grâce à une nouvelle « gouvernance » fondée sur le débat public, la concertation et la codécision.